Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques d'un catho ordinaire

Reflexions et partages d'articles sur la sphère catholique

Luc Arbogast

Publié le 23 Mars 2016 par Yo

Pour la première fois le « Concert Intime » se tient à l'Archipel, une ancienne chapelle reconvertie qui a conservée toute sa magnificence. Un lieu chargé d'histoire dont l'acoustique sied parfaitement aux envolées lyriques de ce chanteur et musicien singulier, révélé en 2013 dans l'émission The Voice, qui nous embarque ce soir dans son univers médiéval fétiche.Tout de noir vêtu, tatoué et percé de toutes parts, des bottes et bracelet en cuir et une barbe parfaitement taillée, son look et sa carrure impressionnante peut surprendre et pourtant Luc Arbogast nous révèle ici son humble douceur, sa poésie, son humour et une foi bien ancrée.Passé par le punk rock, il en a conservé la puissance et évolue désormais dans une dark-folk éclairante. En passant de la voix de contre-ténor à celle de baryton-basse, il chante une musique inspirée d'un autre âge par des langues mystérieuses mêlant latin, haut allemand et « énochien » pour évoquer des figures tirées de mondes merveilleux ou pour louer Dieu et implorer les anges et la Vierge Marie.Ce soir vous assistez à une mystique musicale. Un concert intime acoustique parfaitement maîtrisé par cet artiste au talent inouï qui a préparé un show unique mêlant rétrospectives de ses chansons, improvisations d'une époustouflante virtuosité et de belles surprises.Tambourin sur les chevilles, accompagné par son Bouzouki irlandais qui projettent des notes aux couleurs douces puis d'une clarté étonnante, Luc Arbogast envoûte le public qui participe joyeusement à ses récits lyriques. Comme de coutume à la fin du concert, Luc Arbogast se livre aux questions d'Emmanuelle et de Grégory. L'occasion d'en savoir plus sur ce « Fils du vent » comme il se définit lui-même, en référence à sa vie d'itinérance lorsqu'il chantait dans les rues et sur les parvis des cathédrales. Et de comprendre cette fascination pour le Moyen-Âge d'où il puise toute sa puissance spirituelle. Et à la fin, en duo avec Grégory Turpin, ils interprètent de manière émouvante La Tendresse de Marie Laforêt.

Commenter cet article