Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques d'un catho ordinaire

Reflexions et partages d'articles sur la sphère catholique

D'où vient l'expression "un petit coup de gnôle" ?

Publié le 29 Juin 2016 par Yo

Gnôle, gniole, gnaule ou niole… Il est certain qu’après avoir consommé plusieurs verres d’eau de vie, on ait du mal à orthographier ce terme.

Le mot « gnôle » appartient au vocabulaire de la fin du XIXe siècle. Il semble que ce terme provienne de la région lyonnaise. Il est peut être issu du mot niais (parce que l’alcool rend stupide) ou est une aphérèse de torniole (coup violent).

Le terme argotique s’est ensuite diffusé dans l’armée française pendant la Première Guerre mondiale. La gnôle désignait l’eau de vie distribuée aux soldats, comme réconfort, récompense pour des actions courageuses ou encore pour les motiver afin de monter au combat. « La gnôle réchauffait quand on avait froid, soutenait quand on avait faim, réveillait quand on était las; cela remplaçait le pain, la viande, le charbon, le repos », raconte Roland Dorgelès, dans Les Croix de bois, en 1919.

Par ailleurs, à l’époque, on pensait que l’alcool avait des propriétés revigorantes et fortifiantes. L’absorption d’alcool était considérée comme un indice de virilité.

D’autres termes sont également utilisés, comme le cric par comparaison avec le remontant, le casse-pattes, le Schnick, ou encore le casse-poitrine.

Du jargon militaire, gnôle s’est ensuite répandu dans tous les milieux où il est encore en usage de nos jours.

Source :

http://www.defense.gouv.fr/actualites/articles/le-saviez-vous-un-petit-coup-de-gnole

Commenter cet article