Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Chroniques d'un catho ordinaire

Reflexions et partages d'articles sur la sphère catholique

D'où vient l'expression "Monter sur ses grands chevaux" ?

Publié le 30 Septembre 2015 par Yo

Nous utilisons régulièrement l’expression « monter sur ses grands chevaux » pour qualifier l’état d’une personne qui vient de s’énerver, de se mettre en colère. Mais quel rapport peut-on faire entre la colère et l’équitation ?
La formule remonte en fait au temps de la chevalerie. Les seigneurs possédaient plusieurs types de monture selon l’usage qu’ils en faisaient. Le coursier servait aux activités nécessitant de la vitesse (jeux, loisirs), le palefroi à la promenade (voyage, parade), le cheval de bât (cheval de trait) au transport des armes, des bagages et des fardeaux. Mais pour partir se battre, ils quittaient leurs chevaux de parade pour monter sur leurs grands chevaux ou destriers. Ces chevaux de race, robustes, étaient utilisés comme chevaux de guerre. De leur grande taille, ils permettaient d’observer l’ennemi.
De la fougue nécessaire pour partir en guerre, l’expression est restée dans le langage courant pour désigner celui qui s’emporte.

Source :

http://www.defense.gouv.fr/actualites/articles/monter-sur-ses-grands-chevaux

commentaires

Imitation de Jésus-Christ

Publié le 28 Septembre 2015 par Yo

C'était le livre le plus lu après la Bible, ce fut le livre de chevet de Thérèse de Lisieux, et pourtant il est aujourd'hui un peu oublié. En cette semaine thérésienne, la Foi prise au mot part donc à la découverte de l'Imitation de Jésus-Christ, un traité ascétique écrit vers la fin du XIVe siècle. Qui en est le mystérieux auteur et dans quel contexte fut-il écrit ? Que contient-il et comment expliquer qu'il ait connu un tel succès ? Thérèse de Lisieux ne dit-elle pas dans l'Histoire d'une Âme qu'elle le connaissait presque par coeur ? Pourquoi est-il aujourd'hui un peu oublié ? Faut-il le redécouvrir ? Pour mieux découvrir l'Imitation de Jésus-Christ, deux invités : le père Max Huot de Longchamp, théologien spécialiste de la littérature mystique et auteur de nombreux ouvrages de spiritualité et Ghislain Waterlot, professeur de Philosophie et d'éthique à l'Université de Genève qui depuis 6 ans travaille sur la question de l'expérience religieuse et mystique.
La Foi prise au Mot du 27/09/2015.

commentaires

Une star est-elle une "idole" ?

Publié le 27 Septembre 2015 par Yo

commentaires

Eglises du Monde : Afrique du Sud

Publié le 26 Septembre 2015 par Yo

commentaires

Citation du jour

Publié le 23 Septembre 2015 par Yo

Citation du jour
commentaires

Cathédrale

Publié le 22 Septembre 2015 par Yo

À l'occasion de la dédicace de la nouvelle cathédrale de Créteil, La Foi prise au mot vous propose de nous interroger sur ce qu'est - justement - une cathédrale. Qu'est-ce qui distingue une cathédrale d'une simple église ? N'est-elle que l'église de l'évêque ? Mais alors, pourquoi en avoir construit d'aussi magnifiques ? Quel rôle liturgique et symbolique joue-t-elle aujourd'hui ? De quand datent les premières cathédrales et pourquoi les avoir construites ? Autant de questions auxquelles vient répondre Monseigneur Michel Santier, évêque de Créteil, leur donnant un éclairage concret et pastoral. Quant à Dominique Iogna-Prat, directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales également présent sur le plateau, il apporte à l'émission son érudition historique claire et vivante au cours d'un échange vivant.

commentaires

Pourquoi une situation est-elle "apocalyptique" ?

Publié le 19 Septembre 2015 par Yo

Dans la culture populaire, le terme "apocalypse" est souvent utilisé à tort et à travers. Au cinéma, pour donner aux spectateurs l'illusion d'une fin du monde explosive et catastrophique, ou dans le langage courant, pour désigner une situation confuse et difficile. Mais les chrétiens le savent bien, l'apocalypse est quelque chose de très positif en réalité. Vous n'y croyez pas ? Alors regardez ce nouvel épisode du Pourquoi du Comment !

commentaires

Eglises du Monde : États-Unis d'Amérique

Publié le 19 Septembre 2015 par Yo

C'est une rencontre historique. Tout le monde attend le rendez-vous entre le pape latino et les fidèles des Etats-Unis. D'un côté un pape charismatique et qui bouscule. De l'autre, une Eglise dynamique et très présente dans le débat public. Ce débat public est marqué par des clivages forts : légalisation du mariage entre personnes de même sexe par la Cour suprême, tensions raciales récurrentes. Le pape arrive aussi dans un pays où le christianisme change peu à peu de visage: baisse relative du nombre des catholiques (qui restent tout de même la première dénomination du pays). Surtout, les interventions du pape François sont prévues dans les lieux les plus symboliques de la première puissance mondiale : Congrès, Maison Blanche, Nations-Unies, Ground Zero à New-York. Tout cela avant la Rencontre Mondiale des Familles à Philadelphie, rendez-vous majeur pour l'Eglise universelle à un mois du synode sur la famille. Quel sera l'accueil des catholiques américains? Tour d'horizon et explications par Henrik Lindell, journaliste à l'hebdomadaire La Vie.

commentaires

D'où vient l'expression "Tirer à boulets rouges " ?

Publié le 17 Septembre 2015 par Yo

Avez-vous déjà tiré à boulets rouges sur quelqu’un ? C’est-à-dire assailli une personne de critiques et de reproches tellement nombreux et virulents qu’elle pouvait à peine se défendre ? Et bien quelle que soit votre réponse, vous devinez aisément que cette expression a trait aux boulets de canon jadis utilisés lors des batailles. Mais pourquoi parle-t-on de boulets rouges ?

A l’origine, Frédéric-Guillaume Ier (1688-1740), roi de Prusse, fait de son armée la plus puissante d’Europe. Cet attrait pour le monde militaire lui valut d’ailleurs le surnom de « Roi-Sergent ». Inventif et fier de sa réputation, le monarque imagina de rendre les canons plus destructeurs. Son idée, simple mais efficace, fut de chauffer les boulets dans des forges – les fours à boulet - avant de les insérer dans les canons et de les envoyer ensuite dans le camp ennemi. Résultat : en plus des dégâts matériels, ces boulets provoquaient également des incendies. L’ennemi, déstabilisé, ne savait donc plus où donner de la tête entre le feu et l’arrivée incessante des boulets. Cette technique était aussi très utilisée pour les attaques en mer afin de faire fuir l’équipage.

On comprend aisément comment cette expression utilisée au sens propre au XVIIIesiècle s’est transformée au sens figuré pour désigner une attaque verbale répétée (comme les salves des canons) et virulente (comme le rouge de la fureur) contre une personne à laquelle on s’oppose.

Source :

http://www.defense.gouv.fr/actualites/articles/tirer-a-boulets-rouges

commentaires

Fénelon

Publié le 15 Septembre 2015 par Yo

Cette semaine, La Foi prise au mot vous propose de rappeler la belle figure de Fénelon, théologien et écrivain mort en 1715 et qui reste un des évêques les plus attachants de tout l'Ancien Régime. On retient de lui qu'il fut le précepteur du duc de Bourgogne, qu'il fut l'auteur du Télémaque, qui servit de livre de lecture aux jeunes gens jusqu'au 20e siècle et qu'il s'opposa à Bossuet sur la question du quiétisme. Mais qui était vraiment cet archevêque de Cambrai ? Et pourquoi le fameux mémorialiste du Grand Siècle, Saint-Simon, pourtant si perfide, reconnaissait-il qu'il était " un exemple toujours présent, mais auquel on ne pouvait atteindre ; partout un vrai prélat, partout aussi un grand seigneur " ? Pour en parler, le Père Jean-Robert Armogathe, historien et théologien, directeur d'études émérite à l'École pratique des hautes études et Laurence Devillairs, docteur en philosophie auteur de Fénelon, une philosophie de l'infini (Cerf).

commentaires
1 2 > >>