Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Chroniques d'un catho ordinaire

Reflexions et partages d'articles sur la sphère catholique

Les traditions de Noël à travers le monde

Publié le 27 Décembre 2015 par Yo

commentaires

La crèche au cœur de la Légion étrangère - Général Bruno DARY

Publié le 26 Décembre 2015 par RP Defense dans Point de vue, France, Légion Etrangère, Bruno DARY, Tradition, Foreign legion, Fremde Legion, Noël

Cet article est reposté depuis RP Defense.

commentaires

Citation du jour

Publié le 25 Décembre 2015 par Yo

« Les plus sombres ténèbres de la minuit ne peuvent donner aucun obstacle à vos divines réalisations :

à cette heure-là, Vous êtes né, de la Vierge sacrée, Votre Mère.

A cette heure-là, aussi, Vous pouvez faire naître Vos grâces célestes dans nos âmes. »

Saint François de Sales

commentaires

La crèche : un point commun entre chrétiens et musulmans

Publié le 24 Décembre 2015 par Yo

La crèche : un point commun entre chrétiens et musulmans

FIGAROVOX/TRIBUNE - Alors que continue la polémique sur l'interdiction des crèches de Noël dans les mairies, Roland Hureaux rappelle les points communs musulmans et chrétiens au sujet de la naissance de Jésus. Pour lui, la disparition des crèches de l'espace public ne favorise pas la paix religieuse.

Roland Hureaux est essayiste et élu local. Il est l'auteur de Gnose et gnostiques des origines à nos jours, paru en 2015 aux éditions Desclée de Brouwer.

Assurément la crèche s'inscrit dans l'héritage chrétien. Que l'enfant Jésus ait été placé dans une crèche (ou une mangeoire) est mentionné à trois reprises dans l'Évangile selon saint Luc.

Pour les musulmans, Jésus (Issa) et Marie (Myriam) sont tenus pour des figures très importantes, tout comme l'ange Gabriel (Jibril). L'islam croit en la conception virginale. La sourate XIX ( verset 22) du Coran, dite sourate de Marie, raconte la naissance de Jésus qui est désigné comme un prophète «ni violent, ni malheureux» (verset 32). Même s' il est précisé un peu plus loin que Dieu ne saurait avoir un fils, il a la dignité du dernier des prophètes avant Mahomet et sa mère fait l'objet d'un grand respect, tout comme son cousin Jean le Baptiste dont le tombeau est vénéré dans la grande mosquée de Damas.

C'est dire combien s'égarent ceux qui voudraient interdire les crèches dans l'espace public pour ne pas offenser les musulmans.

Sous un palmier

Il est vrai que dans le Coran, Jésus naît sous un palmier. Mais cela ne contredit nullement la tradition chrétienne. Seuls en effet des écrits apocryphes tardifs (Évangile du Pseudo-Mattieu, Protoévangile de Jacques, Vie de Jésus en arabe) mentionnent que cette crèche se trouve dans une grotte, un élément symbolique sur lesquels les psychanalystes ont sans doute beaucoup à dire. Un autre apocryphe, la Vie de Joseph le charpentier précise que la naissance a eu lieu près du tombeau de Rachel, femme du patriarche Jacob. Mais qui dit mangeoire dit point d'eau, qui dit point d'eau dit palmier, en tous les cas au Proche-Orient. Jésus a pu naître sous un palmier et être placé ensuite dans une crèche, laquelle pouvait se trouver en plein air comme c'est généralement le cas aux lisières du désert.

Il est donc possible de faire une crèche œcuménique en ajoutant un palmier, sans trahir le texte biblique.

Cela vaudrait assurément mieux que d'ajouter un sapin. Non seulement le sapin est absent de la Bible, et pour cause, mais c'est à tort qu'on en a fait un symbole chrétien. Il procède plutôt des cultes de la nature issus du Nord de l'Europe. Symbole de vie éternelle car son feuillage est pérenne, il évoque, bien plus que la Nativité, le culte du solstice issu du vieux fond païen indo-européen.

Il est remarquable que ceux qui, par ultra-laïcisme, promeuvent l'effacement des fêtes chrétiennes du calendrier ne trouvent à se rabattre que sur ces symboles naturistes néo-païens se référant au calendrier solaire: solstice d'hiver ; solstice d'été, équinoxes. Revenir à une symbolique païenne après vingt siècles de judéo-christianisme, il y a eu des précédents à ces tentatives dans l'Europe des années trente. Les intellectuels hostiles au christianisme de cette époque avaient mieux compris que nos laïcistes que ce n'est pas dans l'humanisme de gauche que se trouve la contradiction la plus radicale à l'héritage chrétien. Ils tentèrent d'en tirer, de la manière que l'on sait, les conséquences.

La fête de Noël rassemble de nombreux personnages: notamment les mages, dont l'Evangile selon saint Matthieu qui seul en parle, ne dit ni qu'ils étaient trois, ni qu'ils étaient rois. Là encore ce sont les apocryphes qui ont fixé cette tradition. Une légende a propagé qu'ils venaient l'un d'Asie, l'autre d'Europe (ou d'Arabie) , le troisième d'Afrique , et tous les trois vinrent s'incliner devant un enfant juif. Mais l'Ecriture parle de «mages venus d'Orient» et le nom de mage, sage, en grec désigne alors un prêtre zoroastrien (ou mazdéen) d'Iran.

Passons de la légende à l'histoire: quand le roi de Perse Chosroês II, mazdéen, envahit la Palestine en 614 après sa victoire sur les Byzantins, il commence à démolir les églises, mais il épargne la basilique de Bethléem en reconnaissant sur la coupole la figure des trois mages habillés à la manière de son pays. Au passage, on rappellera que le même entreprend ensuite de réinstaller les Juifs à Jérusalem.

Même s'il ne faut pas sur-interpréter ces convergences, Il est peu probable que la disparition des crèches de Noël de l'espace public, écoles comprises, favorise la paix religieuse en Europe , bien au contraire.

Source :

http://www.lefigaro.fr/vox/religion/2015/12/22/31004-20151222ARTFIG00163-la-creche-un-point-commun-entre-chretiens-et-musulmans.php

commentaires

Maïte Roche - Les pinceaux de la foi

Publié le 23 Décembre 2015 par Yo

Rencontre avec une femme dont le travail à la vigne du Seigneur passe par le langage de l'art. Maïte Roche grandit dans une famille chaleureuse qui lui transmet une foi profonde. Depuis toujours elle se sent attirée par le beau, ainsi elle découvre le dessin et la peinture très tôt. Son parcours original la conduit à faire les Beaux-Arts après des études de psychologie. Très inspirée par la Bible, elle commence par illustrer la catéchèse dans sa paroisse, puis soucieuse d'oeuvrer à la transmission de la foi aux enfants avec pédagogie, elle se met à écrire des livres pour enfants dont elle est à la fois l'auteur et l'illustratrice. Ses ouvrages tels que " La Belle histoire de la Bible " et " La Belle histoire de Noël ont déjà réjoui le coeur des plus jeunes ainsi que celui de leurs parents. Toujours dans un souci de transmission pédagogique, Maïte Roche publie aujourd'hui " Mon imagier d'éveil à la fois " aux éditions Mame.

commentaires

Napoléon a-t-il vraiment existé ?

Publié le 22 Décembre 2015 par Yo

Une courte video à voir jusqu'au bout pour mieux comprendre
commentaires

Jean Chrysostome

Publié le 21 Décembre 2015 par Yo

Pour clore cette série d'Avent pleine de belles découvertes avec les docteurs grecs de l'Église, La Foi prise au mot propose de découvrir celui qui est sans doute le plus familier pour des millions d'Orientaux : Jean Chrysostome ou " Bouche d'or ". Ascète, prédicateur et évêque de Constantinople, par l'ampleur de son oeuvre il est comparable à saint Augustin, son quasi-contemporain. Malgré un destin tragique, il laissa une empreinte durable sur l'Eglise grecque, notamment dans la liturgie. Pour mieux le découvrir, deux patrologues nous éclairent : Catherine BROC-SCHMEZER, maître de conférences à l'Université Bordeaux III et toujours Guillaume BADY, chargé de recherches au CNRS à l'Institut des Sources chrétiennes et enseignant à l'Université catholique de Lyon.

commentaires

Pourquoi fait-on une couronne de l'Avent ?

Publié le 20 Décembre 2015 par Yo

Après vous avoir fait découvrir l'origine de la crèche, du sapin, du calendrier de l'Avent, des 13 desserts et du père Noël, entre autres, le Pourquoi du Comment lève le voile sur un autre symbole de la Nativité : la couronne de l'Avent ! Direction l'Allemagne au 18e siècle, pour comprendre le sens spirituel de ces branches de sapin tressées en cercle et agrémentées de bougies. Un indice : la lumière du Christ n'est pas très loin
Le Pourquoi du Comment du 19/12/2015.

commentaires

Grégoire de Nazianze

Publié le 14 Décembre 2015 par Yo

Cette semaine encore, la Foi prise au mot propose de découvrir une nouvelle figure parmi les quatre docteurs grecs. Après Basile de Césarée, nous restons en Cappadoce et nous déplaçons d'une centaine de kilomètres pour aller à Nazianze. Nous partons à la recherche de son contemporain et ami Grégoire, le troisième des Pères grecs, né vers 330 et mort vers 390. Pour mieux savoir qui est Grégoire de Nazianze, nous aurons le plaisir de retrouver deux patrologues, Véronique Somers, de l'Université catholique de Louvain, et, comme pour chaque numéro de cette série, Guillaume Bady, chargé de recherche CNRS à l'institut des Sources chrétiennes et enseignant à l'Université catholique de Lyon.

commentaires

Pourquoi l'hôpital se moque-t-il de la charité ?

Publié le 13 Décembre 2015 par Yo

Pourquoi l'hôpital se moquerait-il de la charité ? C'est vrai que de prime abord, ce proverbe que nous connaissons tous est pour le moins intriguant. Pourtant, si on se penche sur les structures que l'Eglise a créée au nom de la charité chrétienne, l'expression prend tout son sens. Cela tombe bien, Le Pourquoi du Comment vous emmène au 7e siècle, lorsque les " hospitalis " sont apparus....
Le Pourquoi du Comment du 12/12/2015.

commentaires
1 2 > >>